LLonny

Lonny – Avril Exil

J’emprunte mes nuits
À mon sommeil
Je veille, j’avise
De mon île solitaire
Combien de nuits
Faudra-t-il
Pour retrouver mes mots ?
Je rêve à toi ici
Depuis mon île aux oiseaux
Ta place vide
N’en finit pas
De consumer ma peau

Je ne sais pas pourquoi l’exil
Si j’y viens naître
Ou bien mourir ?

Cet avril n’en finit pas
De consumer ma peau

Amour, le temps me berce
Que ta rive semble loin
J’ai quitté l’île au matin clair
J’ai regardé partir le train

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button